Vivre les vacances autrement : l’aventure « intra-conjuguale » au pas de la porte

Vivre les vacances autrement : l’aventure « intra-conjuguale » au pas de la porte

Couple créateur Les joies du couple Liberté

J-3 avant le départ. Rien n’est prêt. Et c’est ok. Nous ne serons pas en retard. Pas d’avion à prendre,  ni de train, de bus ou de blablacar. Pas de clés à récupérer, de chambre à prendre ou d’état des lieux à faire à l’entrée. Personne ne nous attend. On ne s’attend à rien et à tout en même temps!

Partir ensemble sans voiture et sans destination

On part faire l’expérience d’embrasser les vacances avec ce qui vient sur notre chemin, un peu comme Joe Dassin sur les Champs Elysées  » le coeur ouvert à l’UN-connu, avec l’envie de dire bonjour à n’importe qui… »

Le 16 juillet on part. Sans destination, sans voiture, on part. Sans pression. Sans attentes. Sans guide et sans montre. Quand on veut, quand on le sent, quand ce sera le bon moment.

Le voyage a déjà commencé. Depuis cette fameuse soirée du 12 juin sur le canapé, où il fallait décider, programmer, réserver. J’avais bien senti que cet été j’avais envie de vivre la période des vacances autrement. Alors j’avais commencé à me rencarder sur des voyages eco-responsables ou du tourisme eco-solidaire, mais sans grande conviction. Des budgets de oufs, plein de bonnes intentions mais pas la vibration. Celle qui te dit oui sans hésitation.

Etre vraie dans la relation

Le voyage a commencé dès que j’ai eu le courage de lui annoncer que pour ces vacances d’été je n’avais pas envie de me caler sur ce package : « choisir une destination-réserver un billet-un lieu-s’envoler-démarrer-profiter-consommer du temps libre et plus si affinités ».

Plus l’échéance approchait. Plus je ressentais la pression monter. Moins je le sentais. J’ai cru au départ que c’était une question de budget. Ayant fait récemment un bel investissement pour mon déploiement afin d’accompagner encore mieux celui de mes clientes, je me voyais difficilement sortir un gros budget pour les vacances.

De son côté, je sentais aussi une certaine lourdeur quant au dossier « vacances », comme une urgence, une obligation, un automatisme obligé par son rythme cadencé qui l’éloignait un peu de sa légèreté.
Mais je comprenais tout à fait qu’il ait besoin de partir en vacances, d’acheter un billet pour profiter comme il se doit de ses congés payés en contrepartie de toutes les heures données à son patron toute l’année.

J’avais envie de rester ici. Je l’encourageais à s’envoler. S’offrir un super voyage et kiffer pour savourer ses congés payés activement gagnés.

Il était surpris, déçu, triste et frustré de ce que je lui annonçais. Il allait respecter mon choix en essayant de contacter son envie à lui. Il voulait du soleil. Partir pour trouver du soleil. Ras-le-bol de la pluie ici. Il voulait changer de pays pour se dépayser.

Mais il voulait par dessus tout partager. Peu importe finalement où on allait. Il voulait partager, le peu de temps libre qu’il avait dans l’année. Le partager avec moi.

Je l’ai rassuré. Ce n’est pas que je ne voulais pas partir avec lui. Mais je ne sentais pas de partir comme « ça ».
Je ne trouvais pas le sens pour moi de consommer le capital temps-libre d’été parce que c’est un peu ce qu’il faut faire quand on perd son temps libre à le gagner…
Je ne suis plus dans ce schéma de vie pré-définie qui ne correspond ni à mon rythme, ni à ma nature, ni à mes talents.

Il y a eu 45 minutes de flottement. Une tension dans l’air. Une séparation des coeurs. Je ne voulais pas me forcer. Notre credo étant de nous aimer nous-mêmes en premier, de nous écouter, de nous respecter. C’était essentiel pour moi qu’il en fasse de même pour lui, sans chercher à se caler sur ce que moi j’envisageais.

Faire émerger une nouvelle créativité de couple

Et puis il a eu une idée. Tombée du ciel. L’ampoule s’est littéralement allumée!
A quelques heures de la nouvelle lune, ses yeux se sont rallumés. Avec plein d’étoiles dedans et son sourire d’enfant spontané :
« Et si on partait sans argent?!…!? »

J’étais scotchée. Je n’y avais même pas pensé! Venant de lui c’était tellement surprenant. C’est moi l’aventurière de la maison!

Tout s’est réouvert. Nos sourires éclairés. Nos yeux écarquillés. Nos bras. Nos têtes. Nos coeurs. Nos âmes. Tout était re-lié.

Après avoir exploré le net pour étudier un peu cette option, on s’est vite rendu compte que ce n’est pas nécessairement le « sans argent » qui nous faisait vibrer.
C’était le « ensemble dans une nouvelle aventure ».

Explorer nos libertés conjointes pendant ce temps d’été sans se conformer à des modes de vacances prémâchées.

Explosion de créativité. Un feu d’artifice sur le canapé! De gris foncé on est passé par toutes les couleurs de l’arc-en ciel.

C’est depuis ce moment précis que le voyage a commencé. C’était il y a 1 mois déjà!

Le lendemain matin, l’enthousiasme était à son comble. On bouillonnait d’idées, d’envies, de défis saugrenus, de combinaisons improbables, de rencontres magiques à imaginer.

L’énergie de vie qui débordait.

La liberté.

De vrais enfants qui jouent à la récré.
De vrais gens qui s’aiment, qui aiment la vie et s’amusent effectivement à la recréer.

Et je peux vous dire que cette re-création de nos vacances fait des ronds dans l’eau et des étoiles dans les yeux des gens (pas tous hein… certains ;-), comme on n’aurait jamais imaginer!

On n’est pas encore partis que le voyage a déjà commencé!

Sortir des sentiers, de ceux de la société et des nôtres

Avec la question de saison: « vous partez où pour les vacances? », la pression a disparu et la joie est revenue.

C’est l’aventure rien que pour en parler. Trouvez les mots pour l’expliquer alors qu’on ne l’a pas encore vécu. Partir à l’aventure c’est bien ça. C’est sortir des sentiers battus et ouvrir une voie. Alors pour l’instant on ouvre nos voix et à la fameuse question on répond un truc du genre:

« Cet été on tente une nouvelle expérience, on part sans destination et sans voiture. Sans programme, sans réservation, on a décidé de suivre notre intuition au jour le jour. »
Moi je rajoute volontiers « et de se laisser guider par l’Amour »…

Je vous raconte pas les yeux écarquillés, les sourires enthousiastes, les gros silences en face…ce serait trop long maintenant. Je vous en dirai plus dans un cadre dédié à cela.

Ce qui compte c’est le voyage, pas la destination

J’ai ouvert un nouvel espace vibratoire pour  vous transmettre mes prises de conscience et enseignements au sujet de notre aventure, au fur et à mesure que j’en fais l’intégration.

Si mon chemin vous parle et vous attire, je vous invite à réserver une place dans ma liste privée « Ce qui compte c’est le voyage, pas la destination ». 

J’ai conçu tout spécialement un nouveau format de transmission par écrit à partir du terreau de cette expérience. Contactez-moi pour connaître les modalités d’accès à la liste privée.

Vous recevrez une forme de transfusion vibratoire des étapes initiatiques de ce périple en couple.

Une tonne d’amour et d’authenticité portée par mon témoignage et mes mots choisis minutieusement pour vous permettre grâce à cette lecture d’ouvrir des portes en vous et de passer aussi des paliers afin d’accéder à une créativité nouvelle, à une plus grande liberté d’être et de faire, et retrouver l’état d’émerveillement.

PROFONDEUR – INSPIRATION – LIBERTE : c’est la vibration que j’enverrai au travers de mes écrits aux abonnés
– pendant 5 semaines
– à partir du 08.08.2018
– à raison d’une lettre hebdomadaire

Vous pouvez souscrire à tout moment à cet abonnement afin de rejoindre la liste privée « Ce qui compte c’est le voyage, pas la destination » et recevoir ainsi l’énergie et l’inspiration de ce voyage initiatique sans destination et sans voiture qui donne des ailes. Contactez-moi.

Ce qui compte c'est le voyage, pas la destination
Lui – Moi – Nous

 

 

En attendant de vous retrouver, ici, dans votre boîte mail, au téléphone, sur skype ou en personne pour une journée VIP à Bordeaux, je vous souhaite de belles vacances libres, à votre façon et sans obligation de les « réussir »!

 

 

Jamais assez

Jamais assez

Etre Femme Les joies du couple relations clients/public

Il y a toujours trop de « pas assez » dans nos relations amoureuses.

Jamais assez. Il n’en a jamais assez. Des bisous, des câlins, de l’affection, du sexe.

« Je ne lui en donne pas assez? »

A chaque période de vacances Elle sent poindre cette pression. Cette attente. Ces demandes sans fond. Toujours plus. Du coup Elle en donne encore moins. Elle est fatiguée. Comment trouver la paix? Comment avoir la paix? Qu’Il lui foute la paix!

Elle commence à douter. « Peut-être que je ne l’aime pas assez? » Pas assez pour quoi? Pour le désirer plus. Pour lui en demander plus. Pour lui dire « je t’aime » plus souvent.

« Et moi, se demande-t-Elle? Serait-ce un miroir de ce que je me dis à son sujet?

Il n’est « jamais assez »…assez quoi selon moi? Pas assez drôle, pas assez calme, pas assez profond, pas assez présent.

Elle aimerait qu’il focalise sur tout  l’amour qu’Elle lui donne déjà…

Et toujours trop de « pas assez » dans notre relation aux autres.

Cette pression de ne jamais en donner assez, Elle la connait. Et si vous lisez encore ceci c’est que ça doit vous parler aussi.

Dans son activité c’est pareil. « Est-ce que j’en donne assez ? Je laisse déborder les séances, je m’oblige encore parfois à partager ou à répondre à pas d’heure… »

LESS IS MORE. En donner moins c’est en donner plus. Retrouver l’intensité du don de soi entier. Vrai.

« Je ne me mettrai plus la pression de ce « pas assez ». Trop c’est trop. Je suis fatiguée. C’est assez. Je suis assez. Je suis comme ça et c’est déjà beaucoup. Ma présence est un cadeau précieux. Ma conscience active et lumineuse. Alors on en veut toujours plus. »

Elle pense à la pression médiatique que doivent subir les stars. Celles qui sont la proie des magazines people. Et il y a ceux qui sont discrets. Absents et libres de ces obligations médiatiques ou des réseaux sociaux et qui valorisent d’autant plus leur moindre mot, photo, commentaire ou apparition publique. (Jean-Jacques!).

« Je donnerai de Moi avec intensité et parcimonie. Quand ça m’enchante. Que ce soit dans ma vie perso ou dans ma vie pro. »

Donner quand c’est le moment, donner quand c’est vrai.

Elle est entière dans chaque mot, chaque photo, chaque geste, chaque baiser…et ce n’est pas assez? Pas assez pour ceux qui ne captent pas l’intensité et la valeur infinie de ce qui est donné.

Elle donnera de son corps, son coeur, sa bouche, ses pensées quand Elle a envie de donner. Non pas quand il le faut. Mais quand elle le sent et surtout quand elle ne se sent pas obligée!

Quand Elle sent qu’on attend d’Elle qu’elle fasse ci ou ça, Elle ne peut pas. Elle résiste. Elle ne veut pas. Elle a envie que ça vienne d’Elle, en dedans. Pas parce qu’on a justement le temps de faire l’amour ou parce ce que c’est le moment de célébrer la nouvelle année…ou parce qu’on l’a payée largement pour produire ça, mais seulement parce qu’Elle le sent, et que là, seulement là, ça sonne vrai, ça touche et ça fait mouche.

« Je me mets en vacances de tout! Foutez-moi la paix. JE ME fous la paix! Qui m’a obligée à câliner, écouter pendant des heures, inspirer, soutenir…Juste pour être aimée?

Est-ce que je l’aime vraiment assez?

Est-ce que je les aide vraiment assez?

Suffisamment oui. Etre suffisante. Suffir, ça suffit!

JE SUIS ASSEZ. »

Et vous l’êtes aussi.

Je vous aime. Je suis sincèrement contente de vous retrouver ici sur mon blog après 1 an d’absence, plus libre que jamais!

Texte inspiré de mes carnets perso et de mes notes d’accompagnement clientes. Toute ressemblance avec des personnages existants près de vous, chez vous, en vous n’est absolument pas fortuite…

Et contrairement à ce que pourrait laisser supposer ce texte, ça me fait toujours plaisir de recevoir et lire vos messages. J’y réponds volontiers et avec le coeur quand c’est le bon moment pour moi.

✭ Pour aller plus loin et révéler ce que vous avez à offrir de plus vrai, contactez-moi pour un accompagnement ultra personnalisé : contact@alicedebernard.com

Authenticité magnétique. Lumière authentique. Féminité organique. Je vous donne accès à tout ce que je suis, à toutes les portes que j’ai activées et les paliers que j’ai franchis, pour vous embarquer dans mon sillon et vous aider à connecter fort avec l’amoureux et le public qui vous honorent.


P.S : avec moi sur la photo devant le micro et le public le livre « Rencontre avec ma Femme Sauvage, 50 voix de femmes pour inspirer l’âme » dont je suis une des auteures et ambassadrices. Un livre rugissant de vérités multiples, pour et par des femmes uniques!

Vous pouvez vous le procurez sur la boutique de la Plume Sauvage Editions  ou directement auprès de moi si vous êtes dans la région de Bordeaux. Je me ferai une joie de vous dédicacer un petit mot autour d’un thé chaud.

 

 

 

Amour: 3 réflexes de DS qui peuvent sauver votre relation en cas de « prise de bec »

Amour: 3 réflexes de DS qui peuvent sauver votre relation en cas de « prise de bec »

Les joies du couple

Quand j’ai commencé à m’investir dans ma relation amoureuse (après plusieurs années en mode solo et liiibre), j’ai eu tendance à systématiquement remettre en question notre histoire à chaque dispute ou difficulté.

J’avais envie d’harmonie, d’amour, de fluidité, de légèreté, de facilité, d’un long fleuve tranquille quoi…

Au moindre accroc j’avais comme un réflexe de survie : « sauve qui peut ! »

Valise "mauve-sauve qui peut"
Je vous présente ma valise « mauve-sauve qui peut »

Et je me disais : « j’étais super épanouie toute seule, en parfait alignement avec moi-même, je vais quand même pas m’ennuyer à composer avec un mec !… »

Et puis j’ai compris que refuser cet aspect de la relation en envisageant à chaque fois d’y mettre un terme, était contraire à mon évolution et à mon intention profonde de vivre une relation amoureuse consciente et épanouissante.

J’ai donc commencé à considérer les petites crises comme des exercices pratiques incontournables à traverser pour construire la relation.

J’ai surtout développé mois après mois de nouveaux réflexes pour remplacer celui du « sauve qui peut ! ».

Si vous menez votre vie en solo, vous avez peut-être, vous aussi, un mauvais réflexe qui vous maintient à distance de la relation d’amour à laquelle vous aspirez tant.

 

Découvrez dans cet article :

3 réflexes de DS à développer pour approfondir votre relation amoureuse en cas de crise, plutôt que d’en sortir en courant!

 

Réflexe n°1 : Prendre sa responsabilité dans l’affaire

A chaud, c’est courant, on a plutôt tendance à lui reprocher ce qui se passe.

Bon, mais comme on a bossé sur nous, on se souvient que cette embrouille on l’a co-crée! Co-reponsables.

Etape number 1 : je reconnais mes torts.

Souvent je m’en prends à lui car je ne me suis pas écoutée, il m’a déviée de mon axe…rhooo le méchant « tentateur ».

Mais oui il est di-ffé-rent et ne fonctionne pas comme moi, certes il n’a pas trop considéré mon besoin quand je l’ai tout doucement exprimé mais c’est bien moi toute seule qui me suis décalée de moi-m’aime pour me caler sur lui!

Or il nous appartient toujours A NOUS personnellement de respecter nos besoins et de prendre nos dispositions sans attendre qu’un autre y soit attentif à notre place, même dans la relation amoureuse…

Etape number 2 : j’invite mon partenaire à en faire autant.

 » Mon chéri (enfin dans ces cas là on l’appelle souvent par son prénom…) ça m’aiderait beaucoup si tu pouvais reconnaître ta part de responsabilité dans la situation…non le schmilblik ne vient pas uniquement de moi, tu étais déjà confronté à ce genre de situation avant qu’on soit ensemble…n’est-ce pas? »

Bon au début il risque de loucher un peu surtout s’il n’est pas familier du principe de « co-création », mais dès lors qu’on donne le ton de l’échange et qu’on se mouille en premier, on ouvre la voie d’une communication authentique…c’est le côté initiatrice de la DS qui est en nous.

 

Réflexe n°2 : « Dormir dessus »

Non pas sur lui…Et il ne s’agit pas non plus  de s’enfuir sous la couette pour faire l’autruche dès qu’il y a une tension dans l’air.

J’ai juste remarqué maintes et maintes fois que c’est très bénéfique de se retirer un petit temps dans sa tanière en mode louve sauvage pour se retrouver avec soi-même.

En tout cas, c’est ce que je pratique de mon côté. Et le sommeil est mon meilleur allié! Pourquoi?

Parce que quand je dors, mon âme remonte à la Source pour faire un petit debriefing avec ma conscience supérieure et elle reçoit des lumières sur la situation de « crise » avec chéri bibi.

astuces pour célibattantes qui se lancent dans la relation amoureuse
J’ai besoin de prendre du recul, je reviens dans 20 minutes…

Résultat: quand je me réveille ça va beaucoup mieux!

  1. je ne me sens plus engluée dans la situation, je peux observer les faits avec plus de détachement et j’y vois plus clair sur ce qui s’est joué pour moi.
  2. c’est comme si j’avais reçu une mise à jour. Je me sens rafraîchie dans ma tête, j’arrive beaucoup plus facilement à mettre mon égo de côté et à trouver la pépite qui se cache dans la prise de bec. Ah ben oui, il y a toujours une pépite, c’est pour ça que le jeu de la relation en vaut la chandelle.

Alors n’attendez pas d’aller vous coucher le soir pour digérer le dossier mais offrez-vous le luxe d’une petite sieste impromptue pour faire une mise au point avec vous-même et votre staff supérieur 😉 ça aide!

 

Réflexe n°3 : Considérer l’effet miroir « grossissant »

Qu’est-ce qui vous a heurté ou dérangé dans son comportement au point de vous prendre la tête?

Regardez bien. Si ça chatouille très fort à cet endroit c’est que ça doit vous concerner aussi de très près dans un sens ou dans un autre.

Qu'est-ce qui m' insupporte tant et qui me concerne de près là-dedans?
Qu’est-ce qui m’ insupporte tant et qui me concerne de près là-dedans?

 

Exemple 1 : je suis énervée par le fait qu’on soit trop souvent en retard parce qu’il attend toujours la dernière minute pour sortir du lit ou pour partir.

=> ça me concerne : je ne suis pas du genre à traîner au lit mais par contre pour les départs, même quand il n’est pas avec moi, il m’arrive bien souvent de ne pas prendre assez de marge pour être à l’heure.

Exemple 2 : je suis agacée par sa manie de demander directement le conseil des vendeurs ou de son entourage pour trouver l’objet ou l’information qu’il cherche sans même prendre le temps au préalable de chercher par lui-même.

=> ça me montre en gros: son énorme facilité à demander de l’aide à tout va, là où moi à l’inverse, je ne me l’autorise pas, à moins d’avoir cherché toute seule à fond avant.

C’est assez insupportable quand il nous montre à voir de si près nos propres (dys)fonctionnements…c’est l’effet miroir grossissant!

Par contre quel cadeau pour se voir, se découvrir en profondeur et encore mieux se connaître.

Merci miroir, mon beau miroir. Je t’aime.

N.B : le réflexe n°3 est beaucoup plus facile à développer si vous appliquez d’abord le réflexe n°2.

 

Conclusion: vive le couple et ses prises de becs!

Quand je vous dis que la relation à deux c’est un sacré camp d’entraînement pour évoluer et s’épanouir plus largement.

La bonne nouvelle c’est que tous ces réflexes que je vous invite à muscler au contact de votre partenaire, sont aussi très utiles dans toutes les relations en dehors du couple (amis, collègues, famille…).

Synchronicité? Magnifique bouquet offert par mon chéri le soir où je terminais de rédiger cet article (il n’en avait pas connaissance!). Je me suis dit que ces fleurs rose-douceur étaient pour vous aussi. L’univers vous aime et moi aussi 🙂

 

Allez les céli-battantes, on y va, on s’y colle à l’expérience du couple conscient.

Toutouyoutou on muscle notre capacité à s’élever en amour.

La relation amoureuse en restant alignée c’est comme le sport… au début c’est pas évident, ça change notre programme, ça peut même donner des courbatures, mais avec de l’assiduité et de la pratique en douceur, on progresse énormément et ça fait du bien!

Le changement d’année est le moment idéal pour faire le bilan et envisager les nouvelles habitudes à mettre en place pour réussir là où on a échoué précédemment.

Si vous avez besoin de soutien pour faire le point, y voir plus clair et commencer à muscler les bons réflexes dès le début d’année, réservez une séance découverte gratuite par ici.

 

Et avant de repartir dites-nous:

  • Lequel de ces 3 réflexes vous semble essentiel à développer dès maintenant pour vivre vos « prises de bec » différemment et transformer vos amours ?
  • Avez-vous un autre réflexe qui marche à partager aux copines? Lequel?

Laissez-nous vos commentaires, nous adorons les lire, et partagez cet article avec toutes les DS de votre tribu qui pourraient se reconnaitre.

LOOOVE